ON N'A PAS PERDU NOS BONNES HABITUDES

L'équipe SM a appris la semaine dernière qu'un collègue venu nous prêter main forte était probablement atteint du Covid-19. Le lendemain, à la prise de service, nous avons tous exercé notre droit de retrait.

VOILA PAS QU'ON SERAIT UN SERVICE PUBLIC !

Le PDG de la SNCF nous écrit sur nos boîtes mail: « Bravo aux cheminots, vos actions montrent le dévouement, l’engagement au service des français, Nous sommes tous SNCF ›› On a tous apprécié, parce que se faire ovationner par le PDG de la SNCF, ce n'est pas coutume. Nous n`y étions plus habitués, surtout au sortir de plusieurs mois de grève contre la réforme des retraites...

ATTENTION DANS LES LOCOMOTIVES

Dans les ateliers, nous appliquons les règles d’hygiène et on évite d’être trop proche entre collègues. Le hic, c’est quand on doit être plusieurs dans la cabine d’une locomotive et qu’on ne peut pas se s’éloigner à un mètre de distance car l’espace est trop réduit. Et quand on doit travailler par binômes, on ne peut pas tellement s’éloigner aussi… On pourrait décider de s’éloigner du dépôt quelques temps, ce serait très efficace contre la propagation du virus.

CE N’EST QU’UN AU REVOIR

Depuis le début de la semaine, nos collègues les plus fragiles restent chez eux pour se confiner contre le coronavirus. Le virus attaque les voies respiratoires et les poumons, ce qui peut être un vrai danger pour nos collègues qui souffrent d’asthme ou qui ont eu des AVC par exemple. On espère pour eux qu’ils n’attraperont rien d’ici là, et nous non plus, car on n’a pas envie d’attraper ou de transmettre le virus à nos proches.